Nous contacter

Dernière mise à jour :
13-01-2019

Historique

 

L'Abbaye Saint Léonard de Ferrières 

De l'an 979 à nos jours...  

 

 

 

 979                  "L'Anjou historique" de juin 1909 fait remonter la fondation du monastère à l'année 979, sous LOUIS LE DEBONNAIRE; la maison de SANZAIS en réclamant le titre de fondateur.

ARNAULT, second fils d'ALBAN, Comte en POITOU, se serait marié à la fille de RADULPHE, Comte de SANZAIS, sans le consentement de ses parents. Il fit pénitence et en mémoire fonda et dota le monastère ST. LEONARD DE FERRIERES.

 

 

 

 

 1130        GEOFFROY DE DOUE, seigneur de Doué, fait dont du monastère, de toute ses terres de Ferrières et de la plupart de ses biens à l'Abbaye de la Ste TRINITE DE TIRON (Ordre de st. BENOIT). Vers la même époque, d'autres dons furent prodigués par les seigneurs des environs, et en premier lieu par EMERY, Vicomte de THOUARS, et par sa femme AGNES, mais aussi par BERLAY seigneur de MONTREUIL, André BEGON (1145), et René et Raoul de SANZAIS.

Grâce à ces dons, le monastère prend de l'importance et devient " l'Abbaye de Saint Léonard de Ferrières vers 1184.

Avec pour patron le roi de France (par la châtellenie de LOUDUN), son influence s'étend sur une importante région.

Trois Prieurés en dépendent:

 

ST MARC de Primart (st. Clémentin),

ST SAUVEUR de la Guichardière (st. Hilaire du Bois),

ST CLEMENTIN de la Tisonnière (Noirterre - 49).

 

A ce moment là, l'Abbé de Ferrières exerce la fonction de Cour de Haute, Moyenne, et Basse justice.

 

 

 

 

 1305         Des personnages célèbres ont séjourné à Ferrières et notamment BERTRAND de GOT, le 05 juin 1305, alors Archevêque de Bordeaux et qui deviendra le premier Pape en Avignon sous le nom de CLEMENT V.

 

 

 

 

 

 1382        Pendant la guerre de Cent Ans, malgré la protection des puissants Vicomtes de THOUARS, l'Abbaye fut saccagée, pillée et incendiée par les compagnies de brigands.

Elle renaîtra de ses cendres avec JEHAN du CHASTEL, 1er Abbé Commendataire qui accueillera LOUIS XI en 1470.

 

 

 

 

 1470        LOUIS XI séjournera à Ferrières le 06 avril 1470 alors qu'il se rendait au sanctuaire du PUY NOTRE DAME.

 

 

 

 

 

 1517        LOUIS DE BOURBON, fils de François, Comte de VENDOME et de Marie de LUXEMBOURG, est Abbé Commendataire en 1517. Durant son très bref Abbatiat, il fait exécuter divers travaux et deux écussons à ses armes, dont un décore une cheminée du château. Quelques mois après, il échange l'Abbaye avec Charles de BILLY pour celle de SAINT-FARON.

 

 

 

 

 1523                 Les Abbés de Ferrières supportant mal la dépendance et l'autorité religieuse de TIRON, Jean de BILLY refuse de prêter serment de fidélité et d'obéissance à Louis de CREVANT, Abbé de TIRON (31 mai 1523).

 

 

 

 

 1569        À la fin de l'année 1569, l'armée Huguenote conduite par COLIGNY, après la défaite sanglante de MONCONTOUR, pille et incendie les Abbayes d'ASNIERES et de FERRIERES, et brûle les archives.

 

 

 

 

 1580        Reconstruite partiellement par l'Abbé Romulus BONAJUTI, l'Abbaye ne retrouvera jamais sa grandeur, l'influence du Clergé et le nombre des moines ayant considérablement régressé.

 

 

 

 

 1620        Les moines ne suivent pas les réformes de Saint VANNE (1600), ni celle de Saint MAUR en 1620 et le nombre des abbés chute de 12 en 1484 à 6 en 1623 puis à 4 en 1781 pour finir à 2 en 1790. Ils furent du nombre des religieux de Saint BENOIT qu'on désigna sous le nom de "Bénédictins Anciens".

 

 

 

 

 

 1739        Ce manque d'effectif et l'Edit de Mai 1563 ordonnant l'aliénation des biens du Clergé pour combler le déficit du trésor, conduit progressivement l'Abbaye à la ruine.

 

 

                          Malgré les efforts de l'Abbé Charles François de MONTAIGU qui entreprend des travaux de restauration en 1739, l'Abbaye sera vendue aux enchères publiques le 07 avril 1791 au Comte de la SELLE d'ECHULLY (Les Verchers sur Layon), pour la somme de 285 600 Livres payables en Assignats.

 

 

 

 

 1792        Après la révolution, la statue de Saint Léonard à laquelle on attribuer certains pouvoirs bénéfiques, fût réclamée par le curé de Bouillé-Loretz et transférée en cortège, sous la conduite de la municipalité de l'époque, à l'église de Bouillé-Loretz où elle est encore aujourd'hui.

 

             

 

 

 

   1934                 Le château qui existe actuellement a été construit après la révolution, sur les restes du logis abbatial. Une grande partie des bâtiments ont disparu mais quelques vestiges subsistent encore:

 

 

 

 

§         Une partie de l'église abbatiale,

§         La façade nord de la maison de l'abbé avec la tour nord-ouest,

§         L'escalier de pierre en colimaçon et la tour sud-ouest,

§         L'une des tours du châtelet d'entrée,

§         Le blason de l'abbé Louis de BOURBON porté par une cheminée,

§         La pierre tombale de l'abbé Gille LOISTRON de BALLON,

§         Le puits du cloître,

§         La tour d'un bâtiment de l'ancienne ferme.

 

 

 

 

   de 1984 à 2004                 Restauration de la partie située au levant.

 

 

 

 

La partie Est de l'église... et sa restauration en 1991

 

 

 

 

 

 

Le château en 2002

 

 

 

 

 

 

 

                     

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ferrières en 2004

 

 

©SophieRoche - 2002 - Mentions légales